Notre solutionRecruter des métiers pénuriques en proposant un processus de recrutement en 48h : cas Labeyrie Fine Foods

Recruter des métiers pénuriques en proposant un processus de recrutement en 48h : cas Labeyrie Fine Foods

Emilie Lhoste
21 févr. 2024

Recruter 1 000 personnes entre septembre et décembre. C’est le défi de taille que Labeyrie Fine Foods, fleuron français de l’industrie agroalimentaire, doit relever chaque année, pour soutenir une activité marquée par une très forte saisonnalité de la production et des ventes.

Labeyrie Fine Foods, présent dans près de 50 pays pour un chiffre d’affaires de plus d’1 milliard d’euros, fait confiance à la solution Seiza pour ses recrutements les plus problématiques. Retour d’expérience avec Océane Codina, Talent Acquisition Manager et Marie Gasqueres, Responsable RH Junior.

Labeyrie Fine Foods : recruter du jour au lendemain

Chez Labeyrie Fine Foods, le recrutement des métiers de terrain se fait fréquemment en flux tendu, parfois du jour même pour le lendemain. Un véritable enjeu pour l’entreprise, qui a vu son vivier de candidats s’étioler au fil des années.

Aujourd’hui, le rapport de force entre candidats et employeurs s’est totalement inversé. Au profit des candidats, sursollicités et très volatils. Ainsi, “le marché de l’emploi local est de plus en plus compétitif”, indique Marie Gasqueres, Responsable RH Junior chez Labeyrie Fine Foods.

Une problématique qui touche de nombreuses entreprises aujourd’hui : 61% des projets de recrutement sont jugés difficiles par les recruteurs (Enquête Besoin en Main-d’Oeuvre 2023, France Travail). Pour Océane Codina, Talent Acquisition Manager chez Labeyrie Fine Foods, les recruteurs doivent être “dans une logique de conviction” auprès des candidats, et deviennent ainsi les “premiers ambassadeurs” de l’entreprise.

Une intuition confirmée par notre grande enquête nationale menée auprès de 6 300 candidats aux métiers de terrain. Un candidat sur 2 y affirme que c’est au recruteur de le convaincre. Pour recruter les meilleurs candidats, l’entreprise doit ainsi revoir sa proposition de valeur.

Miser sur les soft skills et la formation

Pour recruter des opérateurs de production et des conducteurs de ligne saisonniers, Labeyrie Fine Foods mise d’abord sur les savoir-être ou soft skills. Les postes sont ouverts “sans conditions d’expérience ou de compétences spécifiques”, explique Marie Gasqueres. Mais comment sélectionner les bons candidats dans ces conditions ?

Grâce à Seiza, le recrutement sur les réseaux sociaux personnels (Facebook, Instagram, Snapchat, TikTok) permet de repérer des potentiels dans un vivier de candidats encore peu exploité. Une préqualification s’opère sur la base d’un questionnaire personnalisé (3 questions), plutôt que via la dépose d’un CV qui peut être une procédure bloquante. La candidature est intégrée, directement depuis Facebook, par exemple, et se fait en quelques clics.

Labeyrie Fine Foods s’engage ensuite à former ces candidats, entre 2 jours et 1 semaine, en fonction des postes concernés. Une façon de répondre efficacement aux nouvelles attentes des candidats aux métiers de terrain : d’après notre enquête nationale, ils sont 96% à se dire prêts à se former pour leur emploi.

Labeyrie Fine Foods répond ainsi au défi de la rétention, avec une politique d’intégration, de formation et de tutorat. L’entreprise travaille aussi sur la fidélisation de ses saisonniers, avec la possibilité d’une reprise de l’ancienneté pour les saisonniers ayant déjà travaillé pour eux.

L’hyper-réactivité au quotidien

Les candidats aux métiers de terrain que nous avons interrogés sont sans équivoque : ils sont 82% à privilégier une entreprise qui recrute en une semaine. De plus, 42% se désintéressent d’une entreprise au bout d’une semaine.

Une tendance de fond que Labeyrie Fine Foods a bien intégrée : “le mot d’ordre, c’est la réactivité dans toutes les étapes du processus de recrutement. La norme n’est plus d’appeler les candidats un mois à l’avance”, confie Marie Gasqueres. Mais comment faire preuve d’hyper-réactivité lorsqu’on cherche à recruter 1 000 saisonniers chaque année ?

La solution Seiza permet une communication fluide et sans coutures avec les candidats, au moyen d’une automatisation intelligente. Chaque candidat est contacté en 24 à 48h après sa candidature, explique ainsi Marie Gasqueres, directement depuis la plateforme Seiza. Toutes les interactions ultérieures avec les candidats sont prises en charge via l’automatisation de SMS. Un canal de communication bien plus efficace que les mails, puisque les SMS sont ouverts à 98% (versus 5% pour un mail).

Relances, notification de refus… : l’automatisation permet de garder le lien avec les candidats, tout au long du process. L’ATS utilisé par Labeyrie Fine Foods ne disposant pas de cette fonctionnalité, la solution Seiza est un “facteur clé de succès, surtout auprès du jeune public”, estime Océane Codina. Une solution qui permet “d’aller vers les candidats” tout en gagnant un temps précieux au quotidien, confirme Marie Gasqueres.

Résultats ? Grâce à Seiza, le recrutement du jour même pour le lendemain a été rendu possible, affirme Marie Gasqueres. Avec un taux de conversion de 13% sur l’ensemble de la campagne et un temps de prise de contact de 37h en moyenne, les résultats sont là. Labeyrie Fine Foods a reçu 260 candidatures, pour un total de 35 recrutements, avec le meilleur ROI enregistré parmi tous ses outils de recrutement (France Travail, job boards, etc.). ”Dans un marché du travail en mutation, il nous faut des solutions rupturistes, comme c’est le cas avec le sourcing sur les réseaux sociaux proposé par Seiza”, conclut Océane Codina.

Emilie Lhoste
21 févr. 2024

Vous aussi recrutez en accéléré.