Actualité RHRecrutement : faire (encore) plus court devient une nécessité

Recrutement : faire (encore) plus court devient une nécessité

Emilie Lhoste
19 févr. 2024

Ah, le processus de recrutement… Sur le papier, tout le monde le souhaiterait le plus court possible. Jugez plutôt : le recruteur n’a qu’une hâte, c’est de pourvoir les postes ouverts dans son entreprise. La plupart du temps, les besoins opérationnels sont carrément URGENTS. Côté candidats aussi, ça presse. Qui souhaite passer des semaines à échanger, puis échanger de nouveau, puis re-re-échanger, avant de se voir - enfin - proposer un poste ?

28 jours pour un recrutement, c’est long

Si les planètes semblent alignées entre candidats et recruteurs niveau timing idéal, la réalité est d’un tout autre ordre. Ainsi, un recrutement standard en France dure 28 jours, pour les métiers de terrains. Et ce n’est qu’une moyenne ! Pourtant, recruter vite et bien devient une nécessité. Alors que le rapport de force entre candidats et recruteurs s’est inversé, il est désormais impératif de faire beaucoup, beaucoup plus court.

Notre dernière étude de tendances, menée auprès de 6 300 candidats à travers toute la France et sur plus de 10 secteurs d’activité, est sans appel. En matière de recrutement, la vitesse d’exécution fait la différence auprès des candidats. Et ces derniers pourraient bien bouder votre entreprise en cas de processus à rallonge. Recruteurs, soyez prévenus !

Un recrutement simple et rapide plébiscité

Simple et rapide : c’est comme ça que la plupart des recruteurs imaginent leurs processus de recrutement. Spoiler alert ! Les candidats aussi.

Menée en décembre 2023, notre enquête auprès des candidats aux métiers de terrain est sans équivoque. Parmi les critères de choix pour un nouveau poste, ils sont plus de 43% à citer un processus de recrutement simple et rapide.

L’importance de ce critère est évoquée au même titre que :

  • le niveau de salaire (64%)

  • des conditions de travail flexibles (52%)

  • ou encore la proximité géographique (48%).

Logiquement, les candidats sont (quasiment) unanimes : 82% des répondants à notre enquête annoncent qu’ils privilégieront une entreprise qui recrute en une semaine ! C’est dire le potentiel d’attractivité des entreprises capables d’être hyper-réactives en matière de recrutement. A l’inverse, les autres prennent le risque de voir les candidats se détourner de leurs offres… et même de leur entreprise.

Être recruté en 7 jours : les plus jeunes en rêvent

Vous cherchez à séduire et recruter la Génération Z ? Alors l’hyper-réactivité sera votre alliée. Les 18-24 ans représentent la tranche d’âge la plus sensible à un processus de recrutement accéléré. Ils sont 93% à déclarer être plus attirés par une entreprise qui recrute en 7 jours, quand les 25-30 ans sont 90% à le penser. Ce chiffre descend à 75% chez les seniors (51 ans et +).

Et si vous souhaitez recruter dans les secteurs de la logistique ou des services, il faudra faire preuve là-aussi de célérité ! Dans ces secteurs où la demande est particulièrement forte, 88% et 87% des candidats, respectivement, estiment q’une entreprise recrutant en une semaine aura leur préférence.

Créer une relation avec le candidat, un levier d’engagement majeur

Dans ces conditions, pas question non plus pour les recruteurs de passer à côté d’un bon relationnel avec les candidats. Et là encore, il est question de timing. 42% des répondants abandonneront leur démarche auprès de l’entreprise concernée, sans retour au bout d’une semaine après avoir déposé leur candidature. Des candidatures perdues pour les recruteurs, faute de réactivité.

Attention également à l’impact sur la marque employeur de certaines pratiques ayant la vie dure. Le ghosting, c’est-à-dire le fait de ne pas donner de nouvelles même en cas de réponse négative, est très mal perçu par près d’1 candidat sur 3. Dans ce cas de figure, un tiers des répondants estiment qu’ils ne repostuleront ultérieurement à une autre offre de l’entreprise concernée. D’où l’importance d’un bon suivi de candidature.

Bilan des courses : bienvenue dans l’ère de l’hyper-réactivité ! En matière de recrutement, l’effet tunnel a fait long feu. Les candidats en sont de plus en plus convaincus, c’est bien à l’entreprise de les convaincre de les rejoindre, et non l’inverse. Et cela passe par un recrutement simple et rapide, pendant lequel la communication est maintenue à chaque étape, positive ou non. Dans un contexte de guerre des talents, améliorer son expérience de recrutement n’est plus une option.

Emilie Lhoste
19 févr. 2024